Après les bons points… les jolis et gros billets ?

Après les bons points… les jolis et gros billets ?

Je suis interloqué ! Martin Hirsch que j’apprécie énormément malgré sa drôle d’idée de penser qu’à l’intérieur du gouvernement Fillon, il pourrait faire évoluer notre société vers plus de justice, vient de nous faire une proposition pour le moins bizarre. L’assiduité contre de l’argent. Le principe est simple. Chaque trimestre 2000 euros se rajoute à la cagnotte si les élèves et la classe sont assidus.

Mais où va-ton ? Certes l’absentéisme grandit et prend des proportions inquiétantes. Il faut combattre farouchement cette dérive mais certainement pas en « monétarisant » la présence des élèves. Quelle image ! L’école ne peut et ne doit pas être un lieu d’enjeu monétaire pour les élèves. Surtout quand ce n’est même pas l’excellence ou le travail qui va être récompenser mais juste la présence !

L’école est une chance ! Elle ne peut devenir un lieu à récompense, un lieu à cadeau… Quel funeste projet pour notre société : « vient apprendre, je te donnerai des cadeaux ». Non la réalité doit être : « la société te fait le cadeau de pouvoir apprendre, de pouvoir grandir. »

Comment avoir des projets pédagogiques forts si l’argent devient l’arbitre ? Dans quelques jours, j’ai rendez-vous avec les élèves des 6ème et 5ème de Quimperlé pour partager avec eux le projet de conseil municipal des jeunes. Je vais avoir bonne mine si un élève me demande : c’est payé ?

Cette décision de cagnotte pour les élèves est navrante. Elle est le symbole de la France de Sarkozy, une société où l’argent guide tout.

Martin Hirsch, vous qui savez que l’argent n’est pas tout, vous qui avez porté le projet de l’abbé Pierre pendant de si longues années, réagissez !

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 
 

Poster un commentaire